La nuit des moocs-vivants

Souvenez-vous. Les moocs annonçaient la fin des universités et des grandes écoles. Le savoir serait gratuit partout et abordable à chaque instant. Les meilleurs enseignants et leurs dizaines d’assistants nous produiraient des catalogues de connaissances et d’évaluations Aux autres les corrections et l’accompagnement pédagogique.

Ces attentes disproportionnées ont passionné les médias. Pourtant, depuis cinq ans, les classements des universités et des grandes écoles et leurs tarifs sont restés les mêmes. Et ceux qui annonçaient une révolution du savoir digne de Gutenberg insistent maintenant sur les limites des moocs. Un taux d’abandon important, des évaluations qui ne démontrent pas de compétences, une pédagogie très classique.

Pourtant des dizaines de moocs continuent d’être proposés et trouvent un public moins fébrile qu’à l’origine mais toujours aussi nombreux à s’inscrire. Le Mooc conçu par Rémi Bachelet et son équipe consacré à la gestion de projet termine sa douzième édition. Un mooc sur les « herbes folles » développé par Tela-botanica démarre ce mois-ci et compte plus de 20 000 inscrits. Les moocs proposés par la Réunion des musées nationaux en collaboration avec Orange et Mooc et Cie connaissent un succès régulier depuis plusieurs années.

Dans cet article, nous chercherons à préciser comment les moocs se sont adaptés aux évolutions de leurs publics dix ans après leur naissance. […]

Pour apprendre, les jeunes préfèrent YouTube aux manuels scolaires

Pour apprendre, les jeunes préfèrent YouTube aux manuels scolaires

Sur les plateformes numériques, les contenus éducatifs sont aujourd’hui très répandus. Selon une étude réalisée par Pearson , une majorité d’adolescents estime que YouTube contribue à leur éducation et près de 6 jeunes sur 10 considèrent YouTube comme la méthode d’apprentissage N°1. Pendant ce temps, on s’obstine à interdire […]

L’andragogie : apprendre à l’âge adulte

L’andragogie : apprendre à l’âge adulte

Aujourd’hui, la formation tout au long de la vie est devenu un besoin incontournable, quelque soit le secteur d’activité dans lequel on exerce. De plus, d’un point de vue de l’épanouissement personnel, apprendre de nouvelles choses régulièrement est indispensable. Pour stimuler notre cerveau et découvrir de nouvelles perspectives, nous devons sortir de notre zone de confort.

Avec cette montée en puissance de la formation continue, on s’intéresse de plus en plus aux particularités de l’adulte apprenant. Même si chercheurs et enseignants s’y intéressent depuis longtemps, ce champ de la recherche s’est véritablement développé depuis une trentaine d’années seulement.

Malgré cela, on parle toujours de pédagogie, qu’il s’agisse d’évoquer la formation des adultes ou d’aborder le fait d’expliquer quelque chose de complexe ou de compliqué à un public non spécialiste.

Et pourtant, il faudrait plutôt parler d’andragogie, l’art de la formation des adultes. […]

Lire la suite sur se-realiser.com