Créer et administrer un site FLE

Il existe de plus en plus sur la Toile des sites de français langue étrangère. Nul besoin de présenter FLE.fr et le Cartable connecté1, le Français dans le Monde2 ou Clicnet3 qui sont devenus des incontournables. D’autres sites sont également apparus et continuent d’apparaître sur des initiatives personnelles ou institutionnelles. Cette diversité a l’immense avantage de proposer des quantités de ressources, d’outils et de moyens de formation ou d’auto-formation. Autre conséquence et non des moindres, ce réseau du français langue étrangère sur l’immense réseau Internet favorise l’émergence d’une communauté du Français Langue Etrangère.

Il est possible de classer ces sites en plusieurs grandes catégories4 : ceux qui proposent des répertoires d’adresses, ceux qui mettent des activités à disposition, activités complémentaires de méthodes ou non, élaborées par des acteurs de l’éducation et mises à disposition de la communauté enseignante, et ceux qui proposent des modules de formation, le plus souvent à l’utilisation et à l’intégration des nouvelles technologies de l’information et de la communication dans les pratiques pédagogiques.

Mais que ces sites soient des initiatives personnelles ou non, tous répondent à deux besoins principaux : communiquer et partager les ressources.

Nous ne pouvons pas nous attarder sur tous les sites existants en français langue étrangère ni sur leur évaluation en terme de qualité, (qualité des ressources proposées, ergonomie du site …). Il est évident que la création d’un site de français langue étrangère répond d’abord à un besoin personnel d’utilisation mais également à une volonté de dépasser l’individuel au profit du collectif.

Selon les objectifs souhaités par le/les créateurs, le contenu, l’architecture, l’interface, et bien sûr la gestion, seront différents. Créer et administrer un site dépend donc de ces différents critères. En outre, il existe un facteur déterminant à prendre en compte : le facteur temps. Temps pour les heures dédiées à la maintenance technique du site, temps pour son enrichissement  » documentaire « , temps pour son amélioration…

Nous n’entrerons pas dans les détails techniques de la création d’un site, sur les logiciels de création de pages ou de sites, sur les protocoles de transfert de fichiers ou sur les hébergeurs…. Nous nous interrogerons plutôt sur le fonctionnement et le contenu.

Avant de créer un site, plusieurs questions doivent être posées. Nous pouvons pour cela nous inspirer de la fameuse grille de Quintilien  tout en l’adaptant:

  • Quoi ?

  • Qui ?

  • Comment ?

  • Pour qui ?

  • Pour quoi ?

  • Pour quoi ? quel est le but, que voulons-nous mettre en avant, quelles informations générales seront mises à disposition (des adresses de sites, des articles, des ressources pédagogiques, des outils théoriques…), quel type de communication sera privilégiée (ce qui rejoint la question  » comment ? « ).

  • Qui ? s’agira-t-il d’une initiative personnelle, ce qui signifie de consacrer une part importante de son temps libre à cette création et à cette administration ou bien d’une initiative institutionnelle.

  • Pour qui ? quel est le public visé par ce site : étudiants étrangers de français, étudiants en FLE et futurs enseignants, enseignants de FLE…

  • Quoi ? c’est-à-dire quel type de site, est-ce qu’il s’agit de créer un site  » passif  » où les visiteurs peuvent  » consommer  » le contenu, un site  » actif  » où les visiteurs peuvent déposer des opinions par le biais de forums, ou un site « interactif « , c’est à dire un site où les visiteurs sont invités à proposer leurs participations, à partager leurs ressources personnelles ou à déposer leurs travaux (pour les sites des étudiants par exemple).

  • Comment ? quelle architecture adopter ? Doit-on privilégier une architecture en étoile, où toutes les pages peuvent renvoyer les unes aux autres, une architecture linéaire : une page renvoie à la page suivante, une architecture circulaire: d’une page à la suivante, le visiteur revient finalement à la première page, ou bien ce qu’il serait possible d’appeler une architecture thématique où les différentes pages ne sont accessibles que par un menu thématique. Le choix de l’architecture est d’autant plus important que cette organisation du site répondra bien sûr aux objectifs mais qu’il permettra également au visiteur de ne pas se perdre dans les informations mises à sa disposition. Plus un site est riche, plus son organisation doit être rigoureuse.

Afin de souligner la dépendance existant entre l’administration d’un site et ses objectifs, nous allons présenter trois sites. Ceux-ci nous paraissent représenter l’émergence de nouveaux types de sites où la part demandée aux visiteurs est une part active et non plus simplement de consommateurs.

Ces sites ont pour vocation de proposer des outils de Français langue étrangère à divers publics, comme nous le verrons, mais aussi de privilégier et de favoriser la communication entre les membres de cette communauté.

Internet n’est pas seulement un immense répertoire d’informations ou une bibliothèque sans murs, comme beaucoup d’utilisateurs le pensent. C’est aussi un formidable moyen de communication. La multiplication des forums, des listes de diffusion mais aussi des systèmes de communication synchrones5 montre bien qu’Internet crée des liens entre les personnes et permet ainsi la mise en place d’échanges communicatifs.

Les sites choisis qui nous paraissent illustrer cette émergence de la communication parmi les sites de français langue étrangère, répondent tous trois à des besoins différents mais un point commun les réunit, en dehors du thème du français langue étrangère: vouloir encourager les échanges et la communication entre les personnes.

Un site à vocation pédagogique : Gallika

http://www.gallika.net

Administrateur : Olivier Delhaye

Ce site, créé par un enseignant du département de langue et de littérature françaises de l’université de Thessalonique en Grèce, comprend deux volets principaux : profs.gallika.net dédié aux enseignants de français de Grèce et fac.gallika.net entièrement consacré aux étudiants suivant les cours d’Olivier Delhaye. Nous allons plus précisément nous intéresser au site étudiant.

Le choix de l’architecture a été effectué en fonction des besoins de l’enseignant qui étaient à la fois administratifs et pédagogiques. Pour mettre en place une dynamique d’enseignement-apprentissage répondant à ces exigences, la plate-forme Moodle6 a été choisie. Au niveau architectural, Moodle permet une liberté d’intégration de différents modules mais surtout favorise la réalisation d’opérations non dénuées d’intérêt dans le cadre d’un enseignement de langue. Si la partie privée, donc réservée aux étudiants, permet un certain nombre d’actions que nous allons décrire par la suite, la partie publique du site est également interactive, dans la mesure où deux systèmes de communication sont accessibles aux étudiants mais également aux visiteurs externes. En effet, fac.gallika propose aux étudiants l’accès à un forum et à un salon de discussion. Ces types de communication synchrone et asynchrone favorisent les contacts entre étudiants, entre étudiants et enseignant mais également avec les visiteurs externes de tous horizons. L’avantage principal étant l’utilisation de la langue française  (même si l’usage du grec ou d’une autre langue n’est pas banni) ! Rappelons que fac.gallika est destiné aux étudiants du département de langue et de littérature françaises de l’université de Thessalonique.

La partie privée offre, elle, plusieurs possibilités :

  • le dépôt de documents de cours par l’enseignant. Ces documents peuvent être de différentes natures,  » papier « , son, images fixes et animées. Autrement dit, des documents multimédias qu’il serait impossible ou extrêmement difficile de mettre à disposition des étudiants dans le cadre d’un enseignement  » traditionnel « 

  • le dépôt des travaux par les étudiants. Travaux qui peuvent être remaniés si besoin est.

  • ces travaux peuvent être également, selon l’option choisie, accessibles uniquement par l’enseignant ou bien par les autres étudiants. Cette dernière possibilité permet de mettre en place un travail collaboratif. Faire participer les étudiants à un travail commun est également prévu dans la plate-forme.

A ces potentialités participatives, s’ajoutent celles de l’évaluation. Il est en effet possible d’attribuer différents critères d’évaluation, facilitant ainsi la gestion automatique des notes, l’auto-évaluation ou l’évaluation collective de travaux mais également la lecture de commentaires par l’étudiant concerné ou par tous les étudiants.

L’administration de fac.gallika est d’ordre principalement pédagogique : mise à disposition des documents de cours, correction, évaluation, gestion des notes pour le rôle de l’enseignant. Mais il entre aussi en jeu une part communicative non moins importante. Participer aux conversations des forums ou du chat est une des caractéristiques de cette administration. L’enseignant joue également le rôle de modérateur et d’animateur. Mais la frontière entre devoir pédagogique et plaisir est ici assez floue ! La création et l’administration d’un site dédié aux étudiants et étant entièrement intégré dans l’apprentissage ne peuvent être réalisées sans passion !

L’utilisation d’un site Internet dans la formation des étudiants répond donc, dans ce cas précis, à un besoin. Outre un facteur de gestion administrative et d’une approche pédagogique résolument ancrée dans la modernité et l’évolution, fac-gallika stimule, non seulement la familiarisation avec l’outil informatique, mais également la communication et l’inter-communication en français, sans oublier les échanges entre étudiants, enseignants et francophones.

L’apprentissage du français est par conséquent à la fois le but du cours mais aussi un prétexte pour l’acquisition d’autres compétences, compétences non négligeables pour l’avenir professionnel des étudiants. Il permet également d’apporter, notamment aux futurs enseignants de français, une autre vision de l’enseignement et des moyens d’acquérir des compétences langagières.

La formation en langue s’ouvre ainsi sur un réseau plus vaste que celui de la salle de cours et permet d’avoir accès à de multiples informations, pratiques et théoriques, enrichissant apprentissage et savoir de manière forte et qualitative. En outre, la langue française, langue d’étude, est aussi vécue comme une langue de communication favorisant les connaissances et les échanges mutuels et interculturels.

Un site-carrefour : Flenet

http://flenet.rediris.es

Administrateur: Mario Tomé

Flenet créé par un enseignant du département de Philologie Moderne de l’université de León en Espagne, est un projet de recherche scientifique et de développement technologique. Ce site propose plusieurs types de ressources destinées à l’apprentissage et à l’enseignement du français langue étrangère.

Flenet est donc à la fois un espace collaboratif et un espace expérimental.

L’espace collaboratif permet aux enseignants, étudiants et acteurs du domaine du français langue étrangère, via une plate-forme, d’échanger et de mettre en commun des informations, des documents ou des idées sur l’intégration des nouvelles technologies dans l’enseignement du français langue étrangère. Une liste de diffusion permet à tous les membres, même non actifs d’être tenus informés des derniers enrichissements du site mais également d’annonces ou de recherches concernant les nouvelles technologies et le français langue étrangère. Tour de Toile, la revue électronique de Flenet complète cette information.

L’espace expérimental est, lui, davantage consacré aux réalisations effectives de cette intégration. Les différents outils proposés sont de deux sortes : au service de la formation des étudiants et des enseignants mais aussi travaux réalisés dans le cadre de ces formations.

Le campus virtuel propose deux types de cours : formation à l’utilisation et à l’intégration d’Internet dans les cours de FLE pour les enseignants et les étudiants et formation linguistique pour les étudiants en français. Ces cours gratuits et mis à la disposition de tous ont pour but de favoriser le développement de l’utilisation des NTIC et plus spécialement d’Internet en cours de langue étrangère.

Les outils méthodologiques sont eux classés par thème : analyses de ressources, activités et tâches, littérature, culture, phonétique, grammaire, lexique, audio.

Les cours du campus virtuel sont toujours d’ordre pratique et permettent d’avoir accès aux travaux. Ainsi, par exemple, le cours sur la réalisation d’un  » blog  » a permis d’en créer un et de le mettre en rapport avec l’enseignement du français langue étrangère

Le choix de proposer ces différentes catégories de ressources répond à un besoin précis : dépasser l’informatif pour accéder au productif, à la réalisation et créer et développer la communication. Pour atteindre cet objectif, il faut proposer des outils et notamment des outils de formation accessible à tous. La Toile offre des ressources innombrables, encore faut-il savoir les recenser, les analyser et les utiliser/intégrer dans un enseignement. C’est dans ce sens que Mario Tomé a mis en place le projet Flenet.

L’administration du site consiste donc non seulement à renouveler les informations présentes mais aussi et surtout à provoquer le besoin et le désir de se former et d’échanger. Il y a donc une part collaborative non négligeable.

Flenet est ainsi à la croisée de l’informatif et de la mise en pratique formative. Les objectifs principaux sont la mise à disposition des ressources mais aussi la communication. Celle-ci est générée dans une optique de partage des outils.

Enseignants et futurs enseignants peuvent donc améliorer leurs compétences pédagogiques, proposer expériences et informations diverses, le tout dans le but de développer l’intégration des nouvelles technologies de l’information et de la communication dans l’enseignement du français langue étrangère.

Un site coopératif : EduFle

http://www.edufle.net

Administrateurs : Jérôme Carujo, Isabelle Barrière

EduFLE est né en mars 2003 avec la volonté de son créateur, Jérôme Carujo, de mettre à disposition de tous les acteurs du FLE, qu’ils soient étudiants, enseignants, formateurs, acteurs de politique linguistique, un espace de ressources et de partage.

Il s’agit d’un site coopératif de français langue étrangère dont le but est non seulement de rendre accessible les ressources existantes mais aussi de permettre la diffusion des ressources personnelles.

Dans cette optique, EduFLE propose plusieurs possibilités de participation. La première, que l’on pourrait qualifier de classique dans la mesure où il s’agit de la visite du site et des différentes catégories qui s’y trouvent. Cette participation permet de trouver des informations, des outils théoriques, des articles de fond ainsi que des réalisations pratiques à mettre en œuvre en cours.

Une autre possibilité est de s’inscrire en tant que rédacteur. Cette éventualité permet de proposer des outils divers : adresses de sites, brèves ou articles. Ces derniers peuvent concerner des outils pédagogiques, des réflexions théoriques, des informations, des expériences. Les étudiants peuvent y déposer leur rapport de stage et mémoires.

L’administration du site repose essentiellement sur la coopération des rédacteurs, ce qui suppose d’avoir faire connaître EduFLE mais également d’avoir  » rencontré  » des personnes motivées par le partage des ressources. Les tâches des administrateurs sont consacrées à l’enrichissement du site, à sa promotion, mais également au soutien des rédacteurs. En effet, EduFLE utilise le système spip, ce qui entraîne notamment des mises en pages particulières des articles. Le rôle des administrateurs est donc d’aider les auteurs dans la rédaction de leur texte soit par des conseils d’ordre  » technique  » soit par la réalisation entière de la mise en page. Afin que le site soit régulièrement renouvelé, l’équipe d’administration prend en charge un certain nombre d’actions. La mise en ligne des articles est de son ressort. Tous les articles sont acceptés, la seule censure existant concerne le rapport avec le français langue étrangère. Toutes les opinions, les expériences, les types d’article sont les bienvenus dans la mesure où les visiteurs y trouveront toujours un enrichissement, qu’il soit pédagogique, théorique ou personnel. Autre action de l’équipe des administrateurs, l’envoi de la lettre d’information. Celle –ci recense les articles et brèves publiés au cours du mois passé. Envoyé aux rédacteurs, elle annonce les dernières publications, de plus, elle assume pleinement son rôle informatif puisqu’elle est souvent transférée à d’autres personnes n’étant inscrites pas dans la partie privée du site .

L’équipe d’administration prend également en charge, bien que les propositions des rédacteurs soient retenues, l’enrichissement de la sitographie et de la bibliographie. Lourd travail s’il en est !

Afin de rendre la navigation aisée dans le site et de faciliter la recherche d’informations, l’architecture d’EduFLE est une architecture « thématique », le menu propose ainsi les catégories suivante: sites FLE (sitographie, elle-même thématique et reprenant les catégories du menu principal, analyse des outils pédagogiques du FLE, didactique de l’écrit, didactique de l’évaluation, didactique de l’image, didactique de l’oral, didactique de la grammaire, didactique des cultures, français langue précoce, français sur objectifs spécifiques, nouvelles technologies éducatives et FLE, parcours Internet, politiques linguistiques et éducatives et FLE, rapports de stages FLE, bibliographie FLE)

Par leur participation, les rédacteurs contribuent à favoriser une large diffusion des connaissances ainsi qu’une vision multi-culturelle de l’enseignement du FLE et de la Francophonie. En effet, la majeure partie des articles a été écrite par des auteurs ne résidant pas en France, certains sont français, d’autres non.

EduFLE met ainsi en contact des professionnels et des étudiants de divers horizons géographiques mais aussi pédagogiques dans l’objectif de favoriser la communication et le partage des ressources.

Ces trois sites, très différents de par leurs objectifs, leur public et leur origine, sont cependant unis par un lien : celui de vouloir mettre en place communication et échanges entre francophones. Il va s’en dire que les administrateurs collaborent les uns avec les autres et contribuent à leur manière à agir dans le sens de chaque site.

Si la création d’un site dépend surtout de l’envie de  » faire quelque chose  » avec Internet, l’administration est, elle, dépendante des objectifs. Avant de créer un site, il est donc important de définir objectifs et priorités tout en étant pleinement conscient du temps personnel qui est y sera consacré que cela suppose.

Mais l’administration d’un site FLE, aussi prenante soit-elle, est aussi un enrichissement personnel, outre la prise de connaissances d’informations, d’outils… favorisant ainsi l’auto-formation, elle permet également de rencontrer d’autres passionnés convaincus de l’apport sans précédent que peuvent apporter les NTIC dans l’enseignement-apprentissage du FLE.

Remerciements: je tiens à remercier sincèrement et chaleureusement Olivier Delhaye, Mario Tomé et Jérôme Carujo pour leurs réponses mais également pour leur soutien ô combien précieux!

Bibliographie:

  • Gasté L., Riqueau C., Boutin E., Dumas P.,La bourse des compétences: un dispositif combinant médiation des savoirs et médiatisation des compétences, ISDM n°10, spécial colloque TICE, octobre 2003,

http://isdm.univ-tln.fr/PDF/isdm10/isdm10a82_gaste.pdf

  • Lancien T., Le multimédia, coll. Didactique des langues étrangères, CLE international, Paris, 1998, ISBN: 2090333294

1 http://www.fle.fr/ressources/index.html

2 http://www.fdlm.org

3 http://www.fdlm.org/

4 Nous ne nous intéresserons ici qu’aux sites gratuits.

5 Salons de discussion ou de bavardage appelés aussi  » chats  » en français selon le terme anglais, messageries instantanées (MSN messenger, Aim, Yahoo messenger…)

6 http://moodle.org/

Publié sur EduFLE.net

CC BY-NC-SA 4.0 Créer et administrer un site FLE par Numérique et FLE est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'utilisation Commerciale-Partage à l'identique 4.0 .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Enter the text from the image below