Formation de formateurs en ligne

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication, NTIC, sont de plus en plus utilisées dans les formations linguistiques. Mais très souvent cette utilisation est réservée aux apprenants, mise à disposition de documents authentiques, participation à des échanges via les forums ou les chats… Des formations de formateurs sont mises en place pour faciliter l’utilisation et l’exploitation des différentes ressources disponibles sur la Toile, mais bien peu d’entre elles utilisent le vecteur de la distance comme moyen de formation.

Or une formation de formateurs à distance est un atout considérable dans le sens où elle permet la participation d’un public plus large que lors d’une formation en présentiel, qu’elle encourage l’autonomie dans la formation et l’autogestion de sa formation mais aussi qu’elle permet de se familiariser avec des outils qui peuvent être à la fois objectifs et vecteurs de la formation.

Une expérience a été mise en place en Autriche entre avril et juillet 2005. Elle concerne le public des assistants de langue française présents dans les établissements scolaires autrichiens et intervenant dans les cours de français, en binôme avec les enseignants. Cette première phase devrait en théorie être suivie d’une seconde à partir d’octobre 2005 si un certain nombre de conditions favorables pour cette poursuite peuvent être réunies. Les phases suivantes ont prévu l’intégration dans le projet de formation pour les locuteurs natifs présents en Roumanie, en Croatie mais aussi les assistants de langue française en Allemagne.

Le Service de Coopération et d’Action Culturelle a accepté la proposition de mettre en place un projet de formation à distance pour les assistants afin de favoriser l’acquisition de compétences pédagogiques spécifiques à leur contexte professionnel mais aussi pour inciter la communication entre les assistants et ainsi encourager les échanges tant pédagogiques que sociaux. Le contexte technique n’a pas été négligé, le parc informatique présent dans les établissements scolaires et à la disposition des assistants permettaient d’envisager une telle formation.

Cette réalisation m’a été confiée en février et le premier test a été effectué en avril 2005.

Après avoir défini les objectifs de la formation et les besoins en outils devant y répondre, j’ai procédé au choix d’une plate-forme favorisant à la fois travail collaboratif, coopératif, échanges, communication, formation et auto-formation. Moodle répondait le mieux à ces exigences. L’installation a été faite courant février avant de procéder aux créations des ateliers de formation. L’avantage de Moodle est de pouvoir adapter un certain nombre de paramètres aux formations envisagées. Les « ateliers » ont donc remplacé les« cours » et les « formateurs » les « enseignants ». Autre avantage de cette plate-forme, la liberté qui est laissée au formateur dans la présentation et l’organisation de son atelier.

Le mois de mars a été consacré à la création des ateliers. Les formateurs ont choisi des thèmes se rapportant aux documents utilisés par les assistants et pouvant leur permettre d’exploiter aussitôt en classe les compétences récemment acquises mais aussi de créer des activités en relation avec les consignes des formateurs et pouvant ensuite être déposées sur la plate-forme et mises à disposition des autres assistants.

Les formateurs ont donc élaboré des ateliers répondant à un objectif principal : une formation active.
Trois ateliers correspondent aux outils que les assistants peuvent utiliser tandis que le quatrième est axé sur le travail en tandem.
Odile Pageaux a travaillé sur le conte en classe, Anaël Martin sur la chanson, Maurice Roux sur l’image et Caroline Berchotteau sur le travail en tandem.
Ces quatre formateurs ont accompli un travail remarquable d’élaboration d’une formation en ligne. Il ne s’agit pas uniquement de déposer des documents de formation mais bien de programmer et d’organiser la participation des assistants à la formation en utilisant les outils de communication de Moodle : chats et forums ont ainsi été prévus dans chaque atelier. D’autre part, les formateurs ont su profiter des ressources disponibles sur Internet et les mettre en relation avec leur thématique. Ils ont également été très présents sur la plate-forme afin de pouvoir communiquer avec les assistants en temps réel et différé.

Mon rôle de conceptrice-administratrice de la plate-forme a été de mettre en place une formation répondant aux objectifs préalablement définis en formation et communication, de trouver et d’adapter les outils nécessaires à la réalisation d’un tel projet mais aussi de seconder les formateurs tant au niveau technique que pédagogique. D’autre part, être concepteur-administrateur signifie être présent auprès des assistants (ou du public) afin de les aider à surmonter les difficultés techniques auxquelles ils peuvent être confrontés.

Les assistants ayant participé à cette première période d’expérimentation ont apprécié de pouvoir échanger et de pouvoir trouver des outils utiles à leurs interventions en classe bien que cette première phase ait eu lieu à la fin de leur contrat en Autriche.

Cependant pour qu’une formation de ce type soit un succès et apportent autant aux formateurs, aux responsables du projet, aux assistants qu’aux enseignants, les rôles de chacun doivent être clairement définis. Chacun ayant une importance capitale dans la réussite de cette formation. Se sentir impliqué dans un projet à tous les stades de sa réalisation permet de le mener à terme.

Ainsi, le Service de Coopération et d’Action Culturelle, commanditaire du projet, est le relais au niveau des politiques linguistiques et des décideurs. Il doit informer et défendre le projet afin d’obtenir des financements. D’autre part, il en est le diffuseur auprès des enseignants, des responsables éducatifs et des ministères. Il est également un relais financier dans la mesure où il gère les fonds qui sont ou seront attribués au projet et qu’il fait des demandes de financement à divers organismes (ministère des Affaires étrangères dans le cadre du fonds d’intervention TICE, programme européen Socrates-Minerva…).
Les partenaires éventuels ont d’une part un rôle de soutien moral, par la reconnaissance de la plate-forme et de l’utilité de la formation mise en place, mais aussi un rôle officiel. La validation officielle de la formation permettrait d’assurer ainsi une reconnaissance des acquis des assistants mais aussi du rôle assuré par les formateurs. Ce sont également des « diffuseurs » d’information.
La « communauté » de la formation n’a pas seulement un rôle pédagogique. Dans la mesure où elle implantée dans un milieu professionnel particulier, elle est aussi le représentant de cette formation. Les assistants se doivent de respecter le « contrat » de leur formation, c’est-à-dire d’être auteurs de leur formation, de participer à la création d’activités pédagogiques, d’expérimenter les activités élaborées, de participer aux échanges et par conséquent à l’enrichissement mutuel des compétences. Mais ils sont aussi des relais auprès des enseignants. En expérimentant les activités élaborées, en développant leurs compétences pédagogiques, ils feront valoir la formation et son utilité, provoquant ainsi intérêt et curiosité de la part des enseignants.

Les formateurs sont responsables du contenu de leurs ateliers. Ils sont également animateurs des groupes et accompagnateurs de chaque assistant. En ce sens, ils doivent adapter des contenus à la mise en ligne, choisir des activités qui permettent aux assistants d’intégrer l’utilisation des outils de ce type dans leur formation mais aussi dans leurs interventions en classe. Ce sont des personnes-ressources par leurs expériences et leur rôle. En tant qu’animateurs, ils s’efforcent de canaliser les efforts des assistants vers la production collective, de faciliter et réguler les échanges du groupe à l’intérieur de l’espace « cours » mais aussi de favoriser un climat d’autoformation et de partage des ressources. Comme accompagnateurs, ils aident à faciliter l’autonomie dans la formation, à relier le contenu des ateliers aux difficultés rencontrées et à renforcer l’image de soi des assistants dans leur rôle pédagogique. Mais ils sont aussi des relais entre l’administratrice et les assistants faisant circuler des informations générales d’ordre technique ou pédagogique ou faisant état des difficultés particulières à la prise en main de certains outils.

L’administratrice a un rôle d’accompagnement technique et pédagogique, pour l’assistance, la veille, la formation des formateurs, mais aussi un rôle de relais entre les formateurs et le commanditaire. Elle veille au respect du projet initial de manière à ce que les formateurs puissent accomplir leur mission dans des conditions optimales et pour que le commanditaire puisse faire la promotion de la formation dans les meilleurs termes. Elle a également un rôle d’information auprès des enseignants et des assistants en lien avec le SCAC.

Les impacts d’un tel projet sont multiples : les assistants vont bénéficier d’une formation pédagogique adaptée qui leur permettra d’intervenir avec efficacité dans les cours de français. Cette qualification améliorera les relations entre les assistants et les enseignants. Les enseignants seront satisfaits des interventions des assistants et leur feront davantage confiance. Les interventions en tandem dans les cours de français s’en trouveront largement optimisées. Les élèves profiteront d’un enseignement de qualité sans conflit sous-jacent entre l’assistant et l’enseignant. Leur motivation en sera accrue, la publicité pour les cours de français dans les couloirs des établissements scolaires et donc l’augmentation des effectifs en cours sera un réel atout pour la diffusion de la langue.

Les formateurs et l’administratrice auront acquis une expérience de la formation en ligne qui pourra s’intégrer dans tous les processus de formation initiale et continue. Leur implication dans un modèle innovant de formation leur donnera le statut d’experts. Cela leur permettra d’intervenir dans la création d’un réseau de formateurs, mais aussi d’être des relais lors de sessions de formations d’enseignants. Ils pourront ainsi promouvoir la formation en ligne, l’utilisation des nouvelles technologies en cours et la politique de formation du SCAC. Ils assument ainsi le rôle de relais et d’expert pour le SCAC et les enseignants mais aussi pour les différents partenaires.

Le SCAC, en tant que commanditaire et responsable de projet, renforce son rôle d’innovateur et ses fonctions d’expertise en formation. La poursuite innovante du dispositif de formation continue déjà mis en place ne peut qu’améliorer le statut de la langue française en Autriche. Cela permettra aussi de renforcer son image de référence pour la formation et le soutien à l’enseignement du français.

D’autre part, un tel projet permet de répondre aux souhaits du ministère des Affaires étrangères non seulement par l’appui sur un réseau local d’experts et de relais mais aussi par la mise en place d’actions intégrant les TICE pour la promotion du français et d’actions de promotion des TIC dans l’enseignement et la formation des enseignants.

Ces actions s’inscrivent également dans un champ européen puisqu’elles correspondent au programme eLearning Socrates-Minerva [1] , « programme pour l’intégration efficace des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans les systèmes d’éducation et de formation en Europe (2004 – 2006) », dont « les actions porteront aussi sur l’actualisation des compétences professionnelles des enseignants et formateurs dans l’utilisation pédagogique et collective des TIC ».

Cet exemple montre qu’une formation de formateurs en ligne, si elle veut être efficace, efficiente et réussie, doit répondre à plusieurs impératifs :

  des acteurs impliqués à tous les niveaux d’intervention et pleinement conscients de leurs responsabilités dans la réussite d’une telle formation
  la définition d’un public précis (contextes, besoins…)
  des objectifs spécifiques
  le choix d’une plate-forme de formation adéquate
  des formateurs motivés et motivants
  des outils adaptés

la scénarisation des contenus
  une formation sachant intégrer les nouvelles technologies de l’information et de la communication comme moyen d’échanges, de formation et de ressources.

N.B : Tandeo.org, formation à distance des assistants de langue en Autriche

[1] http://europa.eu.int/comm/education/programmes/socrates/minerva/descrip1_en.html

Publié sur EduFLE.Net

CC BY-NC-SA 4.0 Formation de formateurs en ligne par Numérique et FLE est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'utilisation Commerciale-Partage à l'identique 4.0 .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Enter the text from the image below