Un parcours sportif en CLIN au lycée français de Vienne

Cet article s’appuie sur l’observation du parcours sportif élaboré par la CLIN du Lycée Français de Vienne le 23 janvier 2004, sur un entretien avec Fabienne SCHLUND, enseignante chargée de la CLIN et sur les documents qu’elle m’a autorisée à exploiter et à reproduire au format voulu. Qu’elle en soit ici sincèrement remerciée.

Le Lycée Français de Vienne

Le lycée français de Vienne regroupe école primaire et secondaire. L’école élémentaire, le collège et le lycée sont sur le même site tandis que l’école maternelle se trouve dans un autre quartier de Vienne.

Le Lycée Français créé en 1946, dispense des cours d’allemand aux enfants, germanophones et francophones, au terme d’un accord de 1952 entre la France et l’Autriche définissant les équivalences entre le Baccalauréat et la Matura. D’autre part, respectant les traditions scolaires autrichiennes, un cours, facultatif, d’enseignement religieux est proposé aux enfants.
L’enseignement de l’allemand occupe, au niveau primaire, 6h par semaine ce qui diminue d’autant l’enseignement en français.

Les enfants sont en majorité des germanophones, 70%, les franco-français représentent 20% des élèves, les 10% regroupant 57 nationalités différentes.
Compte tenu de cette répartition linguistique, la langue de communication dominante entre les enfants est l’allemand tandis que le français reste la langue de communication privilégiée avec les enseignants et langue scolaire.

Si pour les enfants non français, les droits de scolarité restent élevés, les enfants de nationalité française sont tenus d’être accueillis par l’établissement quelles que soient leur conditions de ressources.

Nous nous intéresserons plus spécifiquement à l’école primaire. Celle-ci accueille 667 élèves répartis en 28 classes de la 7° à la 11° (dénomination en vigueur au Lycée Français) et 1 CLIN.

Le tableau ci-dessous présente l’école primaire :

Classe

nombre

nombre d’élèves

7° (CP)

6

20 à 23 élèves

8° (CE1)

5

27 à 30 élèves

9° (CE2)

5

25 élèves

10° (CM1)

6

22 à 24 élèves

11° (CM2)

5

23 à 25 élèves

Il faut ajouter la CLIN à ce nombre de classes.

La CLIN

La CLIN a été créée en 2002 pour favoriser l’intégration des élèves non-francophones dès le primaire. Avant cette date, les élèves devaient impérativement parler français ou bien avoir fréquenté l’école maternelle du Lycée Français.
Depuis l’ouverture de cette classe, les effectifs des nouveaux inscrits non-francophones est en augmentation régulière.

La CLIN accueille les enfants dès le CP à raison de deux séances d’1h30 par semaine. L’emploi du temps est organisé de manière à accueillir les enfants par niveau scolaire et par niveau de compétences. La CLIN fonctionne de manière ouverte. Les élèves sont intégrés dans leur classe d’accueil et rejoignent la CLIN à des moments bien précis. Les élèves ayant déjà transité par la CLIN et dont le niveau le requiert, bénéficie d’une seconde année de soutien davantage axé sur les compétences écrites. L’intégration totale dans les classes d’inscription se fait rapidement : sur les 9 primo-arrivants inscrits en septembre en CP, seuls deux suivent toujours les enseignements de la CLIN.

L’inscription en CLIN se fait après un entretien avec les parents, sur les raisons qui motivent leur choix d’inscrire leur enfant au Lycée Français. (Pour rappel, le Lycée Français respecte les programmes scolaires français, choisir d’inscrire son enfant dans un tel établissement n’est donc pas anodin quant à la suite de sa scolarité). Les enfants passent un test de connaissance pour déterminer leur niveau scolaire. L’établissement donne ensuite son avis sur l’admission ou non de l’enfant en CLIN. D’autre part la rencontre avec l’enfant permet de vérifier si l’enfant adhère au projet parental d’acquisition d’une nouvelle langue, dans le cas contraire des obstacles psychologiques peuvent nuire à l’apprentissage. Il faut également être conscient du fait que les rythmes scolaire et horaire du Lycée Français diffèrent des rythmes autrichiens. Ce qui induit pour l’enfant un autre bouleversement, lorsque celui-ci connaît déjà les rythmes autrichiens. Le site de la CLIN fournit toutes les informations sur le processus d’inscription et le déroulement pédagogique de la classe. La concertation est au cœur du fonctionnement de la CLIN. L’enseignante travaille selon trois axes principaux : l’apprentissage de la langue au moyen de manuels de FLE, les demandes des enseignants des classes de référence et des projets, dont celui du parcours sportif.

Le parcours sportif

Contenus d’enseignement [1]

  Actes de parole
Vous jouez au football avec nous ? Oui, bien sûr.
Tu aimes les basket ? Non je déteste. J’aime bien la danse, et toi ? Moi, non pas tellement.
Ne tire pas trop fort ! D’accord, je vais faire attention.
Quel bon coureur ! Comme il est rapide !

  Fonctions de communication
Inviter quelqu’un à faire du sport avec soi
Donner des appréciations
Exprimer ses goûts
Faire ses recommandations

  Thèmes
Le sport, le parcours sportif, les sportifs, le matériel de sport.

  Analyser la langue
Les verbes à l’impératif présent (3° pers. du sing, 1° pers. du pl.)
Les expressions de lieu, les prépositions

Le choix du thème :
Les activités sportives étant obligatoires et nécessaires, elles représentent aussi un formidable moment où la parole peut rejoindre le geste et faciliter les acquisitions langagières. Les actions sportives et les sensations kinésiques ressenties permettent à l’enfant de mieux acquérir la langue parce qu’il l’aura vécue dans son corps. [2]
En créant ce projet, l’enseignante motive les enfants dans leur apprentissage de la langue, de cette manière ils pourront expliquer aux autres et ainsi montrer ce qu’ils ont appris et surtout qu’ils savent parler français. La langue est ici considérée comme outil de communication et de valorisation.

La préparation du thème :
La préparation du parcours sportif s’étend sur une unité d’enseignement dont l’exploitation se situerait idéalement début novembre afin d’utiliser les acquis linguistiques mais aussi « socio-scolaires » des enfants.

Le tableau suivant [3]met en exergue les différents objectifs de ce parcours sportif.

Objectifs culturels

Objectifs de communication

Structures linguistiques

Moyens morpho-syntaxiques et lexicaux

 des pratiques sportives
 un parcours sportifs pour d’autres classes

 expérimenter des verbes d’action dans le domaine sportif
 décrire ces actions
 composer un mini-journal
 organiser un parcours sportif
 expliquer des consignes (CE1 et CE2)
 réaliser une fiche de travail (CP)
 fabriquer des panneaux explicatifs du parcours (CM/6èmes)

 cours, marche, saute, grimpe…
 je/il/elle/ils/elles cours, court, courent, gagne…, perds…,traverse…
 il faut sauter, il ne faut pas grimper…
 sur/sous, à gauche/à droite, par-dessus/par-dessous

 impératif présent
 présent de l’indicatif
 infinitif
 les verbes d’action
 le matériel de sport
 l’orientation dans l’espace

Les documents utilisés sont des documents authentiques (photos extraites de la presse sportive dont les légendes sont fabriquées afin de permettre des exploitations correspondant aux niveaux de compétences des enfants tout en prenant en compte la progression de l’apprentissage), des jeux, des images tirées de revues diverses…. Tous ces documents sont adaptés aux trois groupes de la CLIN.

 [4]

CP

CE1/CE2

CEM1/CM2/6ème

Pour fixer les acquisition

Jeu de Jacques a dit

Jeu de Jacques a dit

visionner une vidéo « spécial athlétisme » , France 2, du 14.7.02 à 18h suivie d’une discussion

Pour préparer l’organisation d’un parcours sportif pour d’autres classes

Affiche tirée de la revue Téchou pour en préparer des affiches qui invitent les classes à venir au parcours

Cassette audio de la méthode FLE (Kangourou) pour enregistrer une cassette expliquant le parcours

Panneau du Parcours Vita pour réaliser des panneaux iconographiques expliquant ce qu’il faut faire pendant le parcours

Le « Parcours sportif » se déroule en deux séquences de trois séances chacune.
La
première séquence concerne les pratiques sportives, la séance 1, identique dans les trois groupes, est une mise en situation dont le point de départ est l’observation de photos (description, repérage dans les journaux, analyse et rôle de la légende). Cette observation est suivie d’une phase d’expression orale où la description précise de la photo permet de découvrir et d’acquérir les structures et le lexique spécifique au thème. La compréhension écrite est introduite au moyen d’un exercice d’appariement légende-photo. Une fois l’exercice terminé, chaque photo accompagnée de sa légende est collée sur un panneau servant de référence tout au long des séances suivantes. A l’issue de cette première séance, l’enseignante expose le projet du Parcours sportif aux élèves.

La séance 2 est consacrée à l’ « acquisition des éléments linguistiques par mise en oreille et en bouche et par la pratique corporelle des actions sportives », cette séance est également identique pour les trois groupes. Le gymnase est ici le lieu d’apprentissage. La séance débute par l’observation du tableau réalisé la veille. Puis l’enseignante introduit peu à peu les consignes sportives que les élèves doivent exécuter. Enfin, les enfants réalisent par deux ou trois un petit parcours sportif à l’aide du matériel disponible dans le gymnase. Cette phase leur permet d’oraliser leur activité tout en utilisant la structure  » il faut+infinitif « . Les enfants présentent au groupe leur parcours en le réalisant et en le faisant réaliser.

La séance 3 va permettre de fixer « les éléments linguistiques par la constitution d’un journal personnel ». Ce journal est constitué par les photos prises la veille par l’enseignante et par les légendes crées par les enfants la seule consigne à respecter étant la longueur de la légende. Ce journal est ensuite exposé dans la bibliothèque afin de présenter aux autres élèves le travail de la CLIN.

la séance 4 est un élargissement du thème sur les activités sportives et leurs particularités.

La seconde séquence porte sur « l’organisation d’un parcours sportif pour d’autres classes ». La première séance est un réinvestissement des acquis de la semaine précédente. Puis les enfants font des propositions de présentation sous forme de remue-méninges. Seules les idées les plus intéressantes sont retenues Les enfants imaginent et représentent le parcours par petits groupes puis après une mise en commun, un schéma géant du parcours est dessiné. Les trois séances suivantes vont permettre « le transfert des acquisitions linguistiques dans l’organisation matérielle du parcours ».

A l’issue de cette séquence, les enfants accrochent leurs affiches dans l’établissement, portent les invitations dans les classes et installent le panneau du parcours. Les classes invitées (en priorité celles accueillant les élèves des CLIN) répondent aux invitations.

Déroulement du parcours sportif

Lors de la séance observée, les enfants de la CLIN ont présenté le parcours à une classe, dont les élèves ont suivi les instructions qui leur étaient données.

Le panneau composé de dessins légendées, représente un plan du gymnase avec une localisation des différentes activités.

Les élèves oralisent les dessins et les légendes et montrent ce qu’il faut faire avant que tout le monde ne se précipite vers les activités en petit groupe ! Chaque groupe dispose d’une feuille à remplir afin de cocher les activités réalisées.

Consignes :

  1. il faut lancer l’anneau sur le cône trois fois

  2. il faut courir le plus vite possible sur la piste

  3. il faut sauter 10 fois avec la corde à sauter sans s’arrêter

  4. il faut sauter à pieds joints par-dessus les obstacles et dans les cerceaux

  5. il faut faire avancer la balle en slalom autour des cônes puis la tirer dans le but

  6. il faut tirer le ballon dans le but 5 fois

  7. il faut grimper à la corde, puis se balancer puis sauter sur le tapis

  8. il faut marcher sous la corde puis il faut grimper sur une chaise, puis il faut avancer sur le banc avec l’assiette et le bâton sans faire tomber l’assiette.

  9. il faut sauter par-dessus les obstacles à pieds joints une fois puis sur un pied l’autre fois

  10. il faut tirer sur la corde en avançant sur une planche à roulettes avec un anneau sur la tête

  11. il faut faire la roulade trois fois sur le tapis

  12. il faut grimper sur les espaliers et toucher les prises

  13. il faut lancer le ballon trois fois dans le panier de basket

  14. il faut marcher sur les échasses avec un anneau sur la tête

  15. il faut lancer la balle à l’autre personne par-dessus le filet le plus de fois possible

  16. il faut sauter le plus loin possible sur le tapis

  17. il faut ramper sur le banc puis il faut ramper dans les cerceaux sans les toucher

Parcours

Conclusion

Ce projet du parcours sportifs a plusieurs objectifs : l’acquisition d’outils linguistiques permettant la réalisation d’un acte de communication particulier dans le milieu scolaire tout en donnant des outils utiles à un échange de la vie quotidienne.
Les apports grammaticaux ne sont pas détaillés ici, puisqu’ils dépendent de la progression et des acquis des enfants.
Rappelons que la CLIN a un mode de fonctionnement ouvert et que donc les enfants participent à la vie de leur classe de référence.

[1] fiche Séquence de FLE : »Tous sportifs » Fabienne Schlund

[2] document de Fabienne Schlund Progression d’activités d’acquisition de la langue française autour du thème « tous sportifs »

[3] document de Fabienne Schlund Progression d’activités d’acquisition de la langue française autour du thème « tous sportifs »

[4] document de Fabienne Schlund Progression d’activités d’acquisition de la langue française autour du thème « tous sportifs »

Publié sur FLE-FLS09

CC BY-NC-SA 4.0 Un parcours sportif en CLIN au lycée français de Vienne par Numérique et FLE est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'utilisation Commerciale-Partage à l'identique 4.0 .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Enter the text from the image below